• John
  • Felde
  • University of Maryland
  • USA

Latest Posts

  • James
  • Doherty
  • Open University
  • United Kingdom

Latest Posts

  • Flip
  • Tanedo
  • USLHC
  • USA

Latest Posts

  • CERN
  • Geneva
  • Switzerland

Latest Posts

  • Aidan
  • Randle-Conde
  • Université Libre de Bruxelles
  • Belgium

Latest Posts

  • Laura
  • Gladstone
  • University of Wisconsin, Madison
  • USA

Latest Posts

  • Richard
  • Ruiz
  • Univ. of Pittsburgh
  • U.S.A.

Latest Posts

  • Seth
  • Zenz
  • Imperial College London
  • UK

Latest Posts

  • Michael
  • DuVernois
  • Wisconsin IceCube Particle Astrophysics Center
  • USA

Latest Posts

  • Jim
  • Rohlf
  • USLHC
  • USA

Latest Posts

  • Emily
  • Thompson
  • USLHC
  • Switzerland

Latest Posts

  • Ken
  • Bloom
  • USLHC
  • USA

Latest Posts

Posts Tagged ‘kung fu nonnes’

Voilà la mission que Sa Sainteté Gyalwang Drukpa s’est donné. Il était en visite au CERN hier accompagné de deux Lamas et douze nonnes spécialistes du kung fu. Le Gyalwang Drukpa est un chef spirituel bouddhiste juste en-dessous du Dalai Lama dans la hiérarchie bouddhiste. Sa philosophie se base sur l’entraide, le respect de l’environnement et l’émancipation des femmes.

Pourquoi s’accompagner de douze nonnes et non pas des moines pour cette tournée européenne ? « Les gens adorent les voir donner une performance » m’a-t-il expliqué. « De cette façon, j’espère promouvoir l’égalité entre les sexes dans le monde ».

Il y a quelques années, le Gyalwang Drukpa réalisa que dans son Ladakh natal, une région coincée entre le Tibet, l’Inde et le Pakistan, les nonnes bouddhistes étaient confinées au rôle de servantes des moines, cuisinant et nettoyant pour eux. Il a alors cherché à les émanciper, leur offrant un entrainement au kung fu pour améliorer leur santé et leur équilibre spirituel tout en les dotant d’un moyen d’auto-défense. Il leur a aussi permis de pratiquer toutes les cérémonies rituelles jusqu’alors réservées aux moines.

Pressé d’élaborer davantage sur ce point, Sa Sainteté Gyalwang Drukpa a dit espérer accomplir bien plus que le simple équilibre entre les genres. « Les hommes et les femmes portent chacun une énergie différente » a-t-il expliqué à une poignée de physicien-ne-s légèrement perplexes, tout en pointant dans la direction de la salle de contrôle d’ATLAS. Il a apparenté cette énergie à celle dégagée à cent mètres sous nos pieds au moment même dans le Grand Collisionneur de Hadrons. « L’énergie des hommes et celle des femmes sont toutes deux nécessaires pour l’enrichissement de l’humanité. Ceci est un principe aussi profond et fondamental que la relation entre le soleil et la lune ».

Son intérêt envers le CERN vient de l’importance qu’il accorde à l’éducation et la recherche scientifique pour l’amélioration de la condition humaine. Il a d’ailleurs établi une fondation appelée “Live to Love” pour promouvoir l’éducation, et tout particulièrement celle des filles, l’aide humanitaire et le développement durable.

Sa fondation détient même le record Guinness pour avoir planté 50033 arbres en 33 minutes.

Toutes les nonnes éclataient de santé et d’équilibre, proprement rasées et vêtues de magnifiques toges pourpres. Le Gyalwang Drukpa lui-même souriait et plaisantait abondamment, visiblement réjoui de sa visite. Quand j’ai interrogé quelques nonnes pour connaître le pourquoi de leur présence, l’une d’elle m’a simplement répondu : « Tourisme ».

Les sœurs de mon école avaient une toute autre allure. Heureusement que Sœur Minguy, la directrice, n’était pas adepte des arts martiaux, car j’aurais passé un mauvais quart d’heure…

Pauline Gagnon

Pour être averti-e lors de la parution de nouveaux blogs, suivez-moi sur Twitter: @GagnonPauline ou par e-mail en ajoutant votre nom à cette liste de distribution

Share