• John
  • Felde
  • University of Maryland
  • USA

Latest Posts

  • USLHC
  • USLHC
  • USA

  • James
  • Doherty
  • Open University
  • United Kingdom

Latest Posts

  • Andrea
  • Signori
  • Nikhef
  • Netherlands

Latest Posts

  • CERN
  • Geneva
  • Switzerland

Latest Posts

  • Aidan
  • Randle-Conde
  • Université Libre de Bruxelles
  • Belgium

Latest Posts

  • TRIUMF
  • Vancouver, BC
  • Canada

Latest Posts

  • Laura
  • Gladstone
  • MIT
  • USA

Latest Posts

  • Steven
  • Goldfarb
  • University of Michigan

Latest Posts

  • Fermilab
  • Batavia, IL
  • USA

Latest Posts

  • Seth
  • Zenz
  • Imperial College London
  • UK

Latest Posts

  • Nhan
  • Tran
  • Fermilab
  • USA

Latest Posts

  • Alex
  • Millar
  • University of Melbourne
  • Australia

Latest Posts

  • Ken
  • Bloom
  • USLHC
  • USA

Latest Posts

Florian Miconi | IPHC | France

View Blog | Read Bio

La course au boson de Higgs

Me voila de retour du site de l’expérience à laquelle je participe : Dø à Fermilab. J’ai participé à une une semaine de collaboration, où la majeure partie des physiciens de Dø a travers le monde se rejoignent pour partager leurs progrès dans les différents sujets de recherche abordés par l’expérience.

Le monde de la physique des particules est aujourd’hui en pleine effervescence, le démarrage du LHC au CERN ouvre la voie a de nouvelles découvertes, mais le Tevatron n’a pas finit de repousser les limites de nos connaissances. Une analyse portant sur les données de Dø vient de montrer un résultat significatif dans la recherche d’une asymétrie matière/antimatière, autrement dit un élément de réponse à la question « pourquoi notre univers est composé de matière et pas d’antimatière? ».

Higgs WantedCes résultats impressionnants me conforte que le Tevatron reste plus que jamais en course pour une découverte majeure : le boson de Higgs (qui est en passant le sujet de ma thèse 🙂 ).
Le modèle standard de la physique des particules prévoit (dans sa version la plus simple) l’existence de cette particule ainsi que toutes ses propriétés, la seule inconnue étant sa masse. La technique utilisée pour sa recherche directe est une sorte de balayage de toutes les masses possibles, de cette manière il a déjà été exclu par le LEP (“l’ancêtre” du LHC au CERN) pour toute masse inférieure a 114GeV.
Le Tevatron a déjà frappe fort l’année dernière en excluant l’existence d’un boson de Higgs de masse comprise entre 150 et 160GeV réduisant encore la fenêtre de recherche. D’après nos observations, il est très probable qu’il ait une masse inférieure à 150GeV (ce qu’on appelle un Higgs “léger”), et c’est précisément là où le Tevatron compte bien frapper encore.
Les paris sont ouverts, qui du Tevatron ou du LHC mettra la main sur cette particule insaisissable? Je ne perd pas espoir d’être parmi les physiciens qui trouveront ce « Graal », mais d’une manière ou d’une autre, ce sera une découverte capitale pour notre compréhension du monde subatomique.

Share