• John
  • Felde
  • University of Maryland
  • USA

Latest Posts

  • USLHC
  • USLHC
  • USA

Latest Posts

  • James
  • Doherty
  • Open University
  • United Kingdom

Latest Posts

  • Andrea
  • Signori
  • Nikhef
  • Netherlands

Latest Posts

  • CERN
  • Geneva
  • Switzerland

Latest Posts

  • Aidan
  • Randle-Conde
  • Université Libre de Bruxelles
  • Belgium

Latest Posts

  • Sally
  • Shaw
  • University College London
  • UK

Latest Posts

  • Richard
  • Ruiz
  • Univ. of Pittsburgh
  • U.S.A.

Latest Posts

  • Laura
  • Gladstone
  • University of Wisconsin, Madison
  • USA

Latest Posts

  • Seth
  • Zenz
  • Imperial College London
  • UK

Latest Posts

  • Michael
  • DuVernois
  • Wisconsin IceCube Particle Astrophysics Center
  • USA

Latest Posts

  • Mandeep
  • Gill

  • Emily
  • Thompson
  • USLHC
  • Switzerland

Latest Posts

  • Ken
  • Bloom
  • USLHC
  • USA

Latest Posts

CERN (Francais) | Geneva | Switzerland

View Blog | Read Bio

La réponse sur le boson de Higgs est-t-elle imminente?

Non! Mais de belles surprises pourraient bien émerger après la conférence de Moriond, une fois que les théoricien-ne-s auront eu le temps de combiner et interpréter tous les nouveaux résultats et mises à jour qui seront présentés pendant les deux semaines à venir. Ces résultats viendront de tous les secteurs et pas seulement des recherches sur le boson de Higgs.  C’est exactement ce dont les théoricien-ne-s ont besoin pour soumettre le Modèle Standard aux tests les plus rigoureux et détecter peut-être la faille révélant une théorie plus complète. Les mesures de précision comme celles présentées l’an dernier par LHCb ont un impact majeur en limitant la marge de manœuvre du modèle.

Les “Rencontres de Moriond” sont la première conférence de physique majeure de l’année. Elles débutent le 2 mars dans une station des Alpes italiennes. Traditionnellement, c’est là que la plupart des expériences de physique des particules présentent leurs résultats mais cette année, elle arrive un peu trop tôt après la fin de la prise des données au Grand collisionneur de hadrons (LHC), ne laissant pas suffisamment de temps aux expériences pour résoudre toutes les complexités reliées à la calibration et reconstruction des données nécessaires pour produire des résultats sur toutes les analyses. De prochaines mises à jour viendront entre autres en mai (Large Hadron Collider Physics), en juillet (European Physical Society) et possiblement en décembre à la réunion du Conseil du CERN.

Plusieurs espéraient que CMS et ATLAS, les deux grandes expériences du LHC au CERN, annonceraient enfin que le boson découvert l’été dernier est bel et bien un boson de Higgs. Malheureusement, il est encore trop tôt pour en avoir le cœur net. Cependant, les deux expériences devraient révéler leurs toutes dernières analyses sur la masse, les modes de désintégrations et le spin du nouveau boson, toutes ces propriétés qui contribuent à en donner une image plus précise.

Un aspect à surveiller tout particulièrement : les petites déviations par rapport aux prédictions théoriques observées l’an dernier par les deux expériences dans les taux de désintégration du nouveau boson se maintiendront-elles ? ATLAS et CMS obtiennent parfois plus, parfois moins d’évènements que ce qui est prédit par la théorie, bien que les marges d’incertitude soient encore trop fortes pour qu’on puisse se prononcer. Tout demeure consistent avec le Modèle Standard mais un excès dans le canal de désintégration en deux photons par exemple pourrait révéler que de nouvelles particules contribuent à ces désintégrations, une possibilité que bien des théoricien-ne-s espèrent voir révéler la présence de nouvelles particules supersymétriques.

Un résumé de la situation en décembre dernier sur toutes les mesures de masse et de canaux de désintégration effectuées par ATLAS et CMS. L’intensité du signal devrait être 1.0 pour un boson de Higgs du Modèle Standard. Etant donné les marges d’incertitude, tout est toujours en accord avec les prévisons théoriques.

De nouveaux résultats sont aussi attendus sur la recherche de nouvelles particules tels que des bosons plus lourds ou des particules supersymétriques. Bien sûr, si une seule expérience présente une petite déviation, l’excitation sera limitée en attendant la réaction de l’autre expérience. Mais si les deux trouvent des indices similaires, il y aurait de quoi prêter attention.

Bien des sujets seront abordés et plusieurs théoricien-ne-s y présenteront leurs plus récents modèles et interprétations. Restez donc à l’écoute pour les deux semaines à venir, alors que j’expliquerai ici les points forts de la conférence.

Pauline Gagnon

Pour être averti-e lors de la parution de nouveaux blogs, suivez-moi sur Twitter: @GagnonPauline ou par e-mail en ajoutant votre nom à cette liste de distribution

 

Share

Tags:

5 Responses to “La réponse sur le boson de Higgs est-t-elle imminente?”

  1. fermin saez soler says:

    T=E=MC2, si l’espace est matière noire, la gravitation.
    L’energie noire le champs Higgs cree l’espace, le temps.

    • CERN (Francais) says:

      Bonjour Firmin,

      désolée, mais il m’est impossible de vous répondre car vous basez vos questions sur de fausses assomptions. L’espace n’est pas matière noire. La graviation est la seule force non incluse dans le Modèle Standard, donc elle n’a rien à voir avec le reste. L’énergie noire ne crée pas le champ de Higgs, encore là, aucun rapport.

      Je vous suggère plutôt de lire un livre d’introduction sur la physique des particules pour démêler tout ça.

      Bonne journée, Pauline

  2. fermin saez soler says:

    Au moment du big bang ce lui si crée la matière noire?
    et l’energie noire, elle fut crée ou elle etait déja dans le vide. Le vide est il la même chose que l´espace
    Ha, je me suís instrui “” les particule pour les nul!!
    Ête vous theoricienne ou experimentatrice.

    Tous de même les equacions …

    • CERN (Francais) says:

      Bonjour Fermin,

      encore là, nous n’en savons rien. Nous ne savons presque rien sur la matière noire et sur l’énergie noire. Tout ce qu’on sait vient des observations qu’on peut faire aujourd’hui et qui révèle la présence de la matière noire par son champ gravitationnel et l’énergie noire parce qu’elle crée une pression qui cause l’accélération de l’expansion de l’univers. Je ne crois pas qu’on sache quand elle est apparue. Je suis moi même expérimentaliste. Si ce livre vous a aidé, je le recommenderai à d’autres personnes.

      Bonne journée, Pauline

  3. fermin saez soler says:

    Pauline, c´est sur youtube ” l´atome est les particule subatomiques pour les nul ” de MrQuacharm.
    si vous pouviez vous mêtre en contacte avec, le cern ferais un grand travaille educatif pour le monde francofone….
    je vais continuée a chercher cette fois sur les G volt.

    il est impressionnent qu´en 2014 et suite nous commensions a rentrée dans un autre monde.
    a vous Firmin

Leave a Reply

Commenting Policy